Un dessert végétal, bio et local !

La production de nos Yodaquí doit relever au moins quatre défis : proposer un dessert végétal bio, gourmand, en cohérence avec le circuit local, sans conservateurs ni additifs, et avec des ingrédients issus de l’agriculture biologique.

cueillette de notre production de cerises à Arles sur Tech pour un dessert végétal, bio et local

Un dessert végétal bio et local pour valoriser une production agricole saine et responsable.

Nos desserts végétaux sont préparés à partir de riz rond de Camargue, de fruits et d’aromates bios.

Tous nos fruits et aromates sont achetés directement aux producteurs locaux ou sont issus de notre propre production. Seul le citron est acheté en magasin et provient d’Espagne ou d’Italie (mission 2020 : trouver à minima un producteur français ou espagnol pour les acheter en direct).

L’objectif : contribuer à une économie équitable et solidaire, en lien avec notre territoire, respectueuse de l’environnement.

Notre production est à Arles sur Tech et comprend un laboratoire alimentaire et un petit terrain à cultiver pour un dessert végétal, bio et local

Des Yo… d’aquí à Arles-sur-Tech.

Notre atelier est situé à Arles sur Tech, village du Haut Vallespir. Nos Yodaquí nous permettent de nous impliquer dans la vie économique d’un territoire éloigné des grands pôles urbains mais riche d’un passé industriel.

Grâce au terrain de 5000m² attenant à notre atelier du barri d’amunt, nous démarrons la culture en agriculture biologique de divers fruits et aromates.

Et tous les vendredis, de 16h à 18h, vous pouvez vous rendre sur place pour visiter notre atelier, notre terrain et acheter votre dessert végétal bio et local !

Fraises de l'agriculteur Pascal Barthel à Arles sur Tech  pour un dessert végétal, bio et local

Un dessert végétal pour lutter contre la standardisation des goûts.

Nous souhaitions aussi proposer un dessert alternatif, fabriqué localement, 100% végétal avec un caractère qui lui soit propre.

Loin des goûts standardisés, nos Yodaquí mûrissent dans leurs pots. Leur goût varie en fonction du moment de la dégustation, de la saison, des fruits et des humeurs de Cécile et Simon en cuisine !

un mode de production développé par Nomad Yo à Brest

A l’origine maître Yoda était !

Ce projet est né grâce à Christophe Favrot de Nomad Yo.

Fin août 2017, nous goûtons ses desserts végétaux au marché bio de Brest. En décembre, nous partons pour une formation en Bretagne. Christophe a décidé de partager son savoir-faire pour en faire un bien commun et permettre à des projets d’émerger à l’échelle locale : un beau partage de connaissances de son procédé de fabrication en licence libre Creative Commons. A présent, à nous de jouer : mettre au point nos propres recettes et nous lancer dans cette aventure.

partage de connaissance par creative commons
licence déposée par Christophe Favrot

Attention un projet peut en cacher un autre !

Nos Yodaquí doivent permettre, à terme, de soutenir la création d’un lieu culturel à Arles sur Tech.

Indépendant des contraintes économiques car autofinancé, il devrait permettre d’accueillir des artistes en résidence tout au long de l’année.